Éditions des femmes - Antoinette Fouque

Éditions des femmes - Antoinette Fouque

Une militante de tous les combats

Tous les combats pour les droits des femmes ont été appuyés par Antoinette Fouque (http://www.desfemmes.fr/). Chevalier des Arts et lettres et Commandeur de la Légion d'honneur, cette militante de toujours décède au début de l'année 2014. Antoinette Fouque s’engage par exemple pour Aung San Suu Kyi face à la dictature militaire birmane.

L'Alliance des Femmes pour la Démocratie : son engagement politique

Antoinette Fouque fonde l’Alliance des Femmes pour la Démocratie au moment des deux cents ans de la déclaration des droits de l’homme. Encore active aujourd’hui, l’Alliance des Femmes pour la Démocratie fondée par la militante appuye la gauche, qui relaie le combat pour les droits des femmes. Au sein de la commission des droits de la femme à Strasbourg, elle est nommée vice-présidente. Antoinette Fouque s'engage avec les radicaux de gauche pour le scrutin européen de 1994. Elle siège à Strasbourg entre 1994 et 1999.

La féminologie, Antoinette Fouque l'explique dans les pages de 3 essais. La théoricienne exécre les noms en "-isme", qui font penser à une doctrine. Elle fait dès lors naître le terme "féminologie". Antoinette Fouque ne se reconnait pas dans la théorie du deuxième sexe de Simone de Beauvoir. Elle est à l'initiative du livre "Le dictionnaire universelle des créatrices", lequel raconte 40 siècles de création des femmes.

Antoinette Fouque, Roland Barthes et Monique Wittig

Antoinette Fouque collabore avec plusieurs sociétés d'édition en plus de sa mission d'enseignante. La future militante suit les formations de Jacques Lacan à la fin des années soixante. Avec son directeur de thèse Roland Barthes, la jeune femme décroche un DEA. Elle fréquente Monique Wittig, écrivaine féministe durant cette période. Au début de la décennie 1970, Antoinette Fouque participe à des débats au sujet de la sexualité de la femme avec Luce Irigaray, psychanaliste féministe.

Elle passe une enfance paisible dans la cité phocéenne. De ses années passées dans un quartier ouvrier, Antoinette Fouque conservera jusqu'à sa mort un fort enracinement politique à gauche. Antoinette Fouque se retrouve confrontée aux problèmes qu’une femme rencontre lorsqu’elle doit assumer ses rôles d'épouse et de maman alors qu'elle exerce un métier quand elle est maman dans les années 60.